Partagez cet article










Submit
maison manhattan

Tout comprendre sur les élections municipales en 7 questions

Ce dimanche 15 mars 2020, vous êtes appelés à vous rendre aux urnes pour le premier tour des élections municipales. Les citoyens français ou d’un pays membre de l’Union européenne, majeurs et inscrits sur les listes électorales, sont attendus pour décider du sort réservé à leur commune pour les six années à venir. Les règles relatives au fonctionnement des élections municipales sont complexes et pas toujours très claires, voici donc sept points clés pour devenir incollable sur le sujet !

1. Qui allez-vous élire lors de ces élections ?
Beaucoup de gens sont persuadés qu’ils vont élire le maire de leur commune dimanche prochain, ce qui est complètement faux ! Pourquoi ? Parce que les électeurs élisent directement non pas le maire, mais les conseillers municipaux qui éliront, lors de la première séance du conseil municipal, les maires et leurs adjoints. Les citoyens élisent donc indirectement leurs maires. Ils élisent également lors de ces élections les conseillers communautaires qui représentent les communes dans les organes intercommunaux.

2. À quoi servent ces élections ?
Ces élections permettent d’assurer un lien fort entre les citoyens et leurs élus qui répondent directement aux problématiques de la vie quotidienne rencontrées par les résidents (transport public, plan local d’urbanisme, taux d’imposition locale…). Les décisions prises par les élus communaux, au travers du conseil municipal, ont donc une répercussion immédiate dans la vie des citoyens d’où l’importance d’aller voter afin d’assurer la meilleure représentation possible.
Il faut également savoir que même si ces élections sont perçues comme des élections locales, elles ont également une incidence nationale. En effet, elles sont considérées comme le baromètre du résultat des futures élections présidentielles. Enfin, les élections municipales influent sur la composition du Sénat, les élus élisant les sénateurs.

3. Qui peut être candidat aux élections municipales ?
Pour se présenter aux élections qui auront lieu dimanche, il est malheureusement trop tard, vous devez vous en douter. En effet, la date butoir pour le dépôt de candidature était le 27 février 2020, il faudra donc y songer dans six ans…
Les candidats ont dû remplir quatre conditions.
Première condition : être âgé au moins de 18 ans ;
2ème condition : être français ou ressortissant d’un pays membre de l’Union européenne mais à condition d’avoir résidé en France pour une durée minimale de six mois ;
3ème condition : être inscrit sur une liste électorale, ce qui n’est plus possible puisque ces inscriptions sont closes depuis le 7 février 2020 ;
4ème condition : le candidat doit avoir un lien avec la commune où il souhaite se présenter, il doit y avoir sa résidence, ou bien il doit y payer ses impôts.

4. Quelles sont les fonctions incompatibles avec celle de maire ?
Il faut savoir en effet que certaines fonctions sont incompatibles avec celle de maires comme par exemple les militaires en activité, certains fonctionnaires de la police nationale ou encore les préfets et sous-préfets. Des règles de non-cumul des mandats s’appliquent également à la qualité de maire. Le cumul d’un mandat parlementaire (sénateur, député), de représentant au Parlement européen ou encore de président au conseil régional ou départemental est interdit avec celui de maire selon le Code électoral.

5. La parité homme-femme est-elle assurée ?
La parité homme-femme vise à assurer une représentation égale des hommes et des femmes dans le paysage politique. Depuis la loi du 17 mai 2013, les règles de parité s’appliquent aux élections municipales, certes… mais seulement dans les communes d’au moins mille habitants, pour lesquelles il doit y avoir la même proportion d’hommes et de femmes sur les listes des conseils municipaux. Or, 70% des communes françaises comptent moins de mille habitants ! En pratique, et en dépit de cette loi sur la parité, seulement 34,5% des membres des conseils municipaux sont des femmes… Il reste encore du chemin à faire…
Il faut savoir aussi que l’élection du maire par le conseil municipal n’est pas soumise aux règles de parité. En ce qui concerne donc les postes clés, peu de femmes sont à la tête des communes. En effet, on décompte 16,9% de femmes maires en France pour l’années 2019, bien loin des 50% escomptés par les défenseurs de l’égalité homme/femme…

6. Peut-on voter blanc aux élections municipales ?
Un vote blanc est un bulletin vierge contenu dans une enveloppe vide ou une enveloppe vide, à la différence d’un vote nul, qui est par exemple un bulletin annoté, déchiré ou encore mis dans aucune enveloppe.
Depuis la loi de février 2014 visant à reconnaître le vote blanc aux élections, les votes blancs sont décomptés mais de façon séparée. Ils sont comptabilisés et distingués des votes nuls, mais n’ont aucune incidence sur les suffrages exprimés. Vous pouvez donc parfaitement voter blanc, si tel est votre choix (ou votre absence de choix)…

7. Est-il possible de révoquer un maire?
La durée de mandat du maire est de six ans, cependant il est révocable à tout moment c’est-à-dire qu’il peut être démis de ses fonctions, en raison de fautes commises dans le cadre de ses fonctions. Ces fautes peuvent être des faits incompatibles avec sa fonction (usage de faux, attouchements sur des mineurs, corruption…) ou des manquements lors de son exercice (mauvaise gestion du budget réservé à la commune, interdictions de territoires…).

Aller voter dimanche a tout son sens, le droit de vote étant le pilier du régime démocratique. Il nous permet d’avoir un moyen d’action en prenant part activement dans la vie politique de la commune.
Rendez-vous dimanche 15 mars aux urnes, ainsi que le 22 mars 2020 pour le second tour !

Articles similaires