Partagez cet article










Submit
father and his child playing together

Comment protéger ses enfants en cas de divorce difficile ?

Happy loving family. Father and his daughter child playing and hugging outdoors. Cute little girl and daddy.

En cas de divorce conflictuel, bien souvent ? Les contentieux des parents s’étendent aux enfants, faisant d’eux les victimes involontaires et innocentes de la situation. Il convient d’avoir conscience de ce fait et de s’en référer aux dispositifs prévus par le droit de la famille pour les protéger.

Le droit de la famille et les enfants de divorcés

Le droit de la famille en France encadre la situation de l’enfant après la séparation des parents. Certains avocats comme maître Amirian, avocat à Valence, sont spécialisés dans la défense de l’enfant. Différents dispositifs, comme le partage de l’autorité parentale, la fixation d’un droit de visite et d’hébergement et celle d’une pension alimentaire existent pour préserver l’intérêt supérieur de l’enfant. Mais ils ne suffisent pas toujours quand la situation s’envenime.
En cas de divorce conflictuel, ces dispositifs peuvent être assortis d’autres mesures. Parmi elles, citons la mesure de protection d’urgence. Elle permet aux victimes de violences conjugales de solliciter du juge une ordonnance de protection pour expulser le conjoint violent.
Le droit de la famille en France, en revanche, ne permet pas comme celui de certains pays, de saisir le juge en cas de maltraitance psychologique.
Pourtant, le grand danger des divorces conflictuels consiste aujourd’hui dans la manipulation mentale exercée sur les enfants, par l’un des parents, au détriment de l’autre. On parle de « syndrome d’aliénation parentale », au sens où les enfants jeunes et malléables, subissent un interdit moral vis-à-vis de l’une ou l’autre figure parentale. Dans les cas extrêmes, quand le conjoint souffre de certains troubles du comportement, cette attitude s’accompagne d’une demande de garde exclusive de l’enfant, au niveau des tribunaux.

Justice et divorces conflictuels

Que l’on se rassure, les tribunaux ne sont pas, dans l’ensemble, dupes des manœuvres des parents abusifs et manipulateurs. Cependant, le droit de la famille recense beaucoup de procédures où les enfants restent « le nerf de la guerre » dans les séparations et où leur garde a valeur d’enjeu.
Il convient donc d’être particulièrement prudent si l’on s’engage dans ce type de procédure et bien garder à l’esprit que les magistrats détestent les conflits conjugaux qui se vident devant la justice.
La plus extrême prudence recommande de ne jamais tomber dans les provocations de l’autre ou de céder à l’agressivité, auquel cas le juge pourrait vous considérer, à tort, comme un parent instable et peu maître de lui… Un autre travers devant le juge consiste à attendre réparation des injustices commises par l’autre conjoint, durant l’union. Or, le droit de la famille a vocation à régler des affaires temporelles et non de reconnaître un statut de victime à l’un ou l’autre des parents.
Dernier point important à comprendre : la justice a besoin de preuves pour motiver ses décisions. Donc, pour protéger ses enfants d’un parent manipulateur, mieux vaut s’en tenir exclusivement aux faits et à la vérité en gardant des traces : faire des constats d’huissier lors des non remises d’enfant,
conserver les SMS injurieux, consigner des faits par écrit…

La multiplication des procédures conflictuelles impliquant le sort des enfants amène aujourd’hui les professionnels de justice à se spécialiser dans ce type de défense. Ne vous fiez qu’à un avocat qui a de l’expérience dans ce type de dossier.

Articles similaires