Partagez cet article










Submit
argent porte monnaie

Cashback : retirer de l’argent chez un commerçant

Connaissez-vous le cashback ? C’est la possibilité de faire un retrait d’espèces chez un commerçant lors de ses achats. Plutôt pratique si aucune banque ne se trouve à proximité ! Un certain nombre de règles entourent le cashback. Lisez la suite pour en savoir plus.

Qu’est-ce que le cashback ?

Vous l’avez compris, le cashback vous permet d’obtenir de l’argent liquide auprès d’un commerçant. Par exemple, vous faites vos courses dans un supermarché et devez au commerçant 20 euros correspondant au montant de vos achats. Vous avez besoin de 30 euros en espèces. Vous pouvez payer 50 euros en carte bleue au commerçant qui vous rendra alors 30 euros en espèces. Cela vous évite ainsi de chercher ou d’aller jusqu’au distributeur.

D’où vient le cashback ?

Cette nouvelle possibilité vient en réalité d’une directive européenne sur les services de paiement du 25 Novembre 2015. Elle a été transposée en France par une loi du 3 août 2018. Cependant, cette pratique n’est pas encore très répandue, ce qui explique peut-être pourquoi vous n’avez pas encore pu la tester !

Quelles sont les conditions du cashback ?

Il y a plusieurs conditions afin de pouvoir bénéficier du cashback.

  • Vous devez en faire la demande au commerçant avant d’avoir réglé vos articles ;
  • vous devez régler vos achats par carte bancaire. Le chèque ou autres titres de paiement ne sont pas acceptés ;
  • vous devez effectuer un achat d’au moins 1€ auprès du commerçant. Pas question de se rendre chez le commerçant simplement pour retirer de l’argent ;
  • vous ne pourrez pas obtenir plus de 60 € en liquide. Si vous avez besoin d’un montant supérieur à 60 €, il vous faudra vous rendre à la banque ou utiliser un distributeur de billets ;
  • c’est le commerçant qui décide s’il souhaite ou non proposer le service de cashback dans sa boutique. En effet, la loi n’impose pas à tous les commerçants de proposer le cashback, il s’agit bien d’une option pour eux.

Sanctions prévues si le commerçant ne respecte pas les conditions en vigueur pour le cashback

Le commerçant s’expose à une amende de 1500 € et de 3000 € en cas de récidive s’il :

  • autorise le cashback à un client qui a effectué un achat inférieur à 1€ ;
  • délivre plus de 60 € d’espèces au client (exemple, le client a effectué un achat de 10 € et paye 100 € dans le but de récupérer 90 € en espèces) ;
  • fournit des espèces à un client qui n’a pas payé par carte bancaire mais par chèque ou autres titres de paiements spéciaux.

Ce service est-il payant ?

Vous vous demandez peut être si le commerçant va vous facturer le cashback, c’est-à-dire prendre une petite commission. La loi ne dit rien, c’est au commerçant de décider s’il souhaite fournir gratuitement ce service ou s’il souhaite le facturer. Informez vous auprès du commerçant, pour savoir ce qu’il pratique;

Quels sont les avantages du cashback ?

Pour le commerçant, le cashback lui permet de garder moins d’espèces dans les caisses de son magasin. De plus il s’agit également d’un moyen d’attirer de la clientèle. Avouez-le, vous seriez bien tenté de faire un petit achat dans le supermarché en bas de chez vous plutôt que de marcher 10 minutes pour atteindre le distributeur le plus proche ?

Pour le consommateur le cashback est un nouveau service destiné à lui simplifier la vie ! Contrairement à ce que l’on peut croire, les distributeurs automatiques ne se trouvent pas à chaque coin de rue et sont assez dispersés notamment dans les zones rurales.  

 

Vous savez tout sur le cashback, vous pouvez voir avec les commerçants autour de chez vous s’ils la connaissent ou pas encore. Cette pratique n’est pas encore très répandue en France, mais elle va petit à petit se généraliser…

Articles similaires