Partagez cet article










Submit
ordinateur

Avocats : Comment développer sa clientèle grâce à un site web ?

A l’heure du tout numérique, les clients ont comme premier réflexe de chercher via une requête Google les réponses à leurs questions. Que ce soit en matière juridique, dans le domaine médical ou encore dans le secteur des assurances, l’ensemble des secteurs sont impactés par ce nouveau mode de comportement. Les professions juridiques n’échappent pas à ce nouveau mode de consommation.  La relation client est donc à réinventer.

Face à cette évolution comportementale, avoir une présence en ligne et être identifiable rapidement apparaît comme une évidence incontestable.

La technologie facilite l’accessibilité au droit et en conséquence aux avocats, qui peuvent promouvoir leur expertise grâce à la création d’un site internet. L’acquisition client, nerf de la guerre, va désormais se jouer de plus en plus sur le terrain du web.

Construire son e-réputation

Alors qu’un cabinet d’avocat sur trois a un site internet en France (étude de My Circle, mars 2016, Le dialogue numérique des cabinets d’avocats avec leurs clients) la présence online n’est pas encore systématique. Cet équipement en site internet est très inégal et varie en fonction de la taille du cabinet. On notera que pour les cabinets entre 4 à 10 avocats, ils sont plus de 80% à avoir un site internet.

Pour les plus petits cabinets, pour lesquels cette présence online est la plus faible, l’heure n’est plus à l’indécision, pour reprendre les mots de Pascal Eydoux, Président du CNB, lors de la présentation à la presse du vade-mecum « N’hésitons plus : communiquons ! »

Afin de maximiser les chances de développer une clientèle grâce au canal web, la construction du site doit passer par la présentation d’éléments clairs :

  • Présentation du cabinet
  • Présentation des associés et/ou collaborateurs
  • des compétences et/ou spécialités
  • Affichage de la tarification pratiqué en gage de transparence pour le client
  • Détails des coordonnées
  • Faire figurer l’actualité du cabinet (via un blog)
  • Boutons affichant les réseaux sociaux

Au-delà d’un simple site vitrine qui est très figée, la valeur ajoutée réside dans le fait de se démarquer en créant un site web dynamique.

Alors que la moyenne est « qu’un cabinet sur cent offre sur son site des fonctionnalités dédiées à ses clients » comme par exemple des outils dédiés ; créer une proximité numérique avec le client en offrant des contenus dynamiques semble percutant. La gamification de l’expérience utilisateur  est à la mode, elle peut s’adapter à un site web d’un cabinet d’avocat.

Intégrer des fonctionnalités en direction des clients

L’insertion de « call to action » poussant l’utilisateur à poursuivre son expérience utilisateur est primordiale. L’intégration d’outils dynamiques comme les simulateurs de calculs du cabinet AGN Avocats, ou encore le parcours utilisateur incluant un « panier » et une « commande » possible sur la plateforme du cabinet ISACC sont autant d’éléments permettant au client d’avoir une expérience utilisateur distincte de la majorité des sites web d’avocats. La création et l’envoi d’une newsletter permet de faire revenir les utilisateurs sur le site web et de marteler la présence.

L’identité visuelle quant à elle doit être soignée et percutante. L’utilisateur se souviendra ainsi plus facilement d’un site original à l’ergonomie fluide que d’un site plus classique et traditionnel. Le site internet d’un cabinet d’avocat peut parfaitement être synonyme de créativité. Le cabinet de Reveability est un très bel exemple de ce que peut faire un avocat en droit des affaires avec une touche de modernité et de spontanéité.

Lier le site web aux réseaux sociaux

L’accès au droit et à l’avocat outre son site internet, peut se conjuguer également avec une présence sur les réseaux sociaux. Il faudra privilégier les réseaux ou potentiellement la cible du cabinet d’avocat  cible est présente. Pour une cible TPE, moins connectée sur les réseaux sociaux une présence sur Linkedin et Twitter n’apparait pas cohérente. Le réseau social Facebook, plus populaire et accessible en revanche peut-être une solution.

Pour dynamiser votre présence sur les réseaux sociaux, plusieurs avocats ont pris l’habitude de la publier leurs articles de blog, leur veille juridique et l’actualité globale de la profession. La pratique la plus originale a été celle d’un avocat du barreau d’Arras, qui a instauré un RDV récurrent avec les twittos pour répondre à leurs questions.

Attirer de nouveau client via le web peut s’avérer une stratégie payante, pour autant cela demande du temps humain relativement important et une réactivité certaine là ou internet n’attend pas. Pour rappel, lors des Trophées du droit 2016, des intervenants alertaient les avocats sur le fait que « 70% des clients ne faisaient plus appel au même cabinet d’avocat, dans le cas où ils n’avaient pas eu de nouvelle du leur depuis 6 mois ». 

« Aller là où les avocats ne sont pas » tel peut-être une des devises sur le marché du droit en plein évolution. Beaucoup de cabinets d’avocats orientent leur business model dans des secteurs de niches ou peu de confrères sont présents. Il en va de la même stratégie sur le canal web, investir des champs encore non exploités ou mal exploités est la solution.

Articles similaires