Informations du profil Paramètres du compte
Se déconnecter
Assistance sur le site Contactez-nous
S'inscrire Se connecter
Assistance sur le site Contactez-nous

CRÉEZ GRATUITEMENT Rupture de la période d’essai par le salarié

  • Créez votre document en quelques minutes
  • Accessible sur tout appareil
  • Signez en ligne de manière sécurisée
Créez votre document

En savoir plus sur la Rupture de la période d’essai par le salarié

Certifié par le groupe Lefebvre Sarrut, éditeur des codes Dalloz

Vous venez d’être embauché en CDI mais vous ne voulez pas ou ne pouvez plus occuper cet emploi. Si votre période d’essai n’a pas expiré, vous pouvez mettre fin très rapidement et en toute sécurité à votre contrat de travail grâce à notre modèle de lettre de rupture de la période d’essai par le salarié.

Utilisez ce document :

  • lorsque vous souhaitez quitter votre emploi ;
  • et que la période d’essai prévue dans votre contrat de travail n’est pas finie.

Ce document contient :

  • votre date d’embauche ;
  • l’intitulé du poste que vous occupez ;
  • la date de votre départ de l’entreprise.

Rompre une période d’essai par écrit est vivement recommandé. Pour éviter tout litige sur la réalité ou la date de rupture de votre contrat de travail, rompez systématiquement votre période d’essai par lettre recommandée avec accusé de réception ou par lettre remise en main propre contre récépissé.

Vous devez faire part de votre intention de rompre votre essai à votre employeur quelque temps avant votre départ effectif. Ce délai (appelé délai de prévenance) est de 24 ou 48 heures selon la durée de votre présence dans l’entreprise.

Vous devez donc en tenir compte avant de choisir la date de votre départ. Ce délai court à compter de la date d’envoi de la lettre de rupture.

Exemple : un salarié veut rompre sa période d’essai et donc quitter l’entreprise le vendredi 15 avril au soir 18 heures. Il a été présent dans l’entreprise 10 jours. Il doit alors envoyer sa lettre de rupture à l’employeur au plus tard le mercredi 13 avril.

En lisant votre contrat de travail et la convention collective de branche à laquelle il se réfère, vous vous apercevez peut-être que cette convention prévoit des délais de prévenance différents de ceux indiqués dans notre document.

Certaines conventions collectives de branche contiennent encore d’anciens « préavis » plus longs que les 24 ou 48 heures prévues par la loi. Ils ne sont plus valables. Vous devez donc respecter les délais légaux.

Demandez à un avocat

Conditions de travail : conditions qui regroupent les caractéristiques de l’environnement dans lequel le travail est effectué (organisation, moyens matériels, environnement humain…) mais également celles qui peuvent survenir lors d’un changement de cet environnement (nouvelles technologies, changement d’horaires…). 

Délai de prévenance: période qui s'écoule entre le moment où le salarié avertit l’employeur qu’il souhaite rompre la période d’essai et le moment où elle est effectivement rompue.

Parties : toutes les personnes qui signent le contrat (employeur, salarié).

Période d’essai : période qui a lieu au commencement du contrat de travail qui permet à l’employeur de vérifier les compétences du salarié et au salarié de s’assurer que les fonctions qu’il sera amené à exercer lui conviennent. 

Rupture de la période d’essai : action de mettre un terme à la période d’essai de façon anticipée c’est-à-dire avant la date initialement prévue.

Temps de travail : période durant laquelle le salarié doit exécuter son travail et répondre aux besoins de l’employeur.

Temps partiel : durée du temps de travail qui est inférieure à la durée légale du temps de travail soit 35 heures par semaine pour la durée légale hebdomadaire.

 

 

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre politique de confidentialité