GRATUITRupture de la période d’essai par le salarié

  • Créez votre document en quelques minutes
  • Accessible sur tout appareil
  • Signez en ligne de manière sécurisée
Créez votre document

En savoir plus sur la Rupture de la période d’essai par le salarié

Certifié par le groupe ELS, éditeur des codes Dalloz

Vous venez d’être embauché en CDI mais vous ne voulez pas ou ne pouvez plus occuper cet emploi. Si votre période d’essai n’a pas expiré, vous pouvez mettre fin très rapidement et en toute sécurité à votre contrat de travail grâce à notre modèle de lettre de rupture de la période d’essai par le salarié.

Utilisez ce document :

  • lorsque vous souhaitez quitter votre emploi ;
  • et que la période d’essai prévue dans votre contrat de travail n’est pas finie.

Ce document contient :

  • votre date d’embauche ;
  • l’intitulé du poste que vous occupez ;
  • la date de votre départ de l’entreprise.

Rompre une période d’essai par écrit est vivement recommandé. Pour éviter tout litige sur la réalité ou la date de rupture de votre contrat de travail, rompez systématiquement votre période d’essai par lettre recommandée avec accusé de réception ou, à tout le moins, par lettre remise en main propre contre récépissé.

Vous devez faire part de votre intention de rompre votre essai à votre employeur quelque temps avant votre départ effectif. Ce délai (appelé délai de prévenance) est de 24 ou 48 heures selon la durée de votre présence dans l’entreprise.

Vous devez donc en tenir compte avant de choisir la date de votre départ. Ce délai court à compter de la date d’envoi de la lettre de rupture.

Exemple : un salarié veut rompre sa période d’essai et donc quitter l’entreprise le vendredi 15 avril au soir 18 heures. Il a été présent dans l’entreprise 10 jours. Il doit alors envoyer sa lettre de rupture à l’employeur au plus tard le mercredi 13 avril.

En lisant votre contrat de travail et la convention collective de branche à laquelle il se réfère, vous vous apercevez peut-être que cette convention prévoit des délais de prévenance différents de ceux indiqués dans notre document.

Certaines conventions collectives de branche contiennent encore d’anciens « préavis » plus longs que les 24 ou 48 heures prévus par la loi. Ils ne sont plus valables. Vous devez donc respecter les délais légaux.

Demandez à un avocat ou consultez notre guide sur la rupture de la période d'essai.