Tout connaître sur l’injonction de payer

Découvrez comment utiliser l'injonction de payer

Vous voulez recouvrer des sommes qui vous sont dues. Votre client ne vous paye pas sa facture malgré vos lettres de relance. Ou bien vous êtes un propriétaire confronté à des impayés de loyers et votre locataire refuse de vous rembourser sa dette même après votre mise en demeure de payer. Ou encore, votre ado a vendu son scooter à un particulier, mais celui-ci refuse de lui verser le prix demandé même après vos relances... Passez à la vitesse supérieure avec la procédure d’injonction de payer dans un contexte particuliers ou professionnel.

Créez votre injonction de payer
Commencez
Répondez à quelques questions. Nous nous occupons du reste.

À l'aide de la demande d'injonction de payer que vous remplissez sur notre site, vous demandez au juge de condamner votre débiteur (qu'il soit professionnel ou particulier) à vous payer ce qu'il vous doit.

Vous devez envoyer avec cette demande tous les justificatifs de l'existence de cette dette (facture, les lettres de relance, les preuves des différents échanges).

Une fois qu'il a étudié votre dossier, le juge rend sa décision que vous recevrez par la poste :

  • Soit, il ordonne au débiteur de vous payer. Vous avez alors 6 mois pour informer la personne qui vous doit de l'argent de la décision du juge. Pour cela, vous devez demander à un huissier de justice de lui transmettre cette décision (client, personne à qui vous avez prêté de l'argent...) accompagnée de la copie de votre demande d'injonction de payer.
  • Soit, le juge refuse de donner droit à votre demande. Dans ce cas, la procédure s'arrête là.

 

Cette procédure est possible si :

  • le débiteur réside en France et qu’il est ni en redressement, ni en liquidation judiciaire, ni en procédure de surendettement ;
  • la somme due résulte d’un contrat (ex : prix de vente, loyer d'un bail, reconnaissance de dette...) ou d’une obligation statutaire (cotisations dues à une caisse de retraite...) et son montant est déterminé ;
  • vous avez préalablement adressé une lettre de relance et une mise en demeure par lettre recommandée avec AR à votre débiteur et celui-ci ne vous a toujours pas payé.

L’injonction de payer ne peut pas être utilisée pour obtenir le paiement d’un chèque sans provision.

Le tribunal compétent dépend de la qualité des débiteurs et créanciers :

- entre commerçants : tribunal de commerce ;

- entre particuliers : tribunal d'instance si la somme qu'on vous doit est inférieure à 10 000€, tribunal de grande instance à partir de 10 000€ ;

- entre particulier et commerçant : tribunal d'instance en général. Pour en savoir plus voir nos explications ici.

 

Le tribunal compétent dépend aussi de la nature de la dette :

- la somme qu'on vous doit correspond à des loyers impayés (sauf bail commercial) : tribunal d'instance ;

- la somme est relative à un crédit à la consommation : tribunal d'instance ;

- la somme est relative à un acte de commerce : tribunal de commerce (ex : un boulanger livre du pain à un hôtel-restaurant mais celui-ci ne règle pas sa facture ; une banque accorde un crédit à une SARL qui ne rembourse pas...).

En cas de doute, demandez à un avocat.

Simplicité, confidentialité, rapidité, efficacité et économie.

- Simple : car vous déposez votre demande au juge et c'est tout, vous n'avez plus qu'à attendre sa décision. Pas de passage devant le juge, pas d'audience, pas de plaidoirie... 

- Confidentielle : votre démarche, si le juge refuse votre demande, restera en quelque sorte entre le tribunal et vous. Votre débiteur ne sera pas informé de la demande d'injonction que vous avez déposée. 

- Rapide : car le juge rend une décision dans un délai plus court qu'une procédure "classique", en principe dans les 15 jours - 1 mois.

- Éfficace : car si le juge vous donne raison il prononce une injonction qui est exécutoire immédiatement, c'est-à-dire qu'il ordonne à votre débiteur de vous payer tout de suite. Mettez-vous à la place du débiteur qui reçoit cet ordre écrit du tribunal, ça peut suffire à régler le problème.

- Economique, cette procédure ne vous coûtera que les frais de greffe et les frais que l'huissier vous demandera pour transmettre au débiteur la décision du juge s'il vous donne raison. 

Pour l'essentiel, il y en a 1 : le risque de perte de temps si le juge refuse votre demande.

Comme cette procédure reste "entre le tribunal et vous", le juge n'a pas la possibilité d'écouter les arguments et explications de votre débiteur avant de rendre sa décision. Donc votre demande doit être parfaitement justifiée et argumentée. La dette et son montant doivent être évidents pour le juge. Il faut joindre à votre demande tous les documents prouvant que votre débiteur a bien une dette envers vous et établissant le montant précis de cette dette.

S'il y a une incertitude, le juge refusera votre demande.

Créez votre injonction de payer
Commencez
Répondez à quelques questions. Nous nous occupons du reste.

Demandez à un avocat

Obtenez une réponse juridique d'un avocat

Avocats À votre écoute Rocket Lawyer

Nombre de caractères restants : 600

Votre question dépasse les 600 caractères autorisés. Veuillez reformuler puis soumettre votre question à nouveau.

Obtenez une réponse