Quel statut choisir pour son entreprise ?

Découvrez les avantages et les inconvénients de chaque statuts d'entreprise

Vous souhaitez vous lancer dans votre projet à temps plein mais vous manquez d’informations quant à la manière d’y parvenir ? Entre créer une entreprise, une société, ou devenir auto-entrepreneur, vous êtes perdu ? Nous vous présentons ces différentes options et vous aiguillons dans les critères à retenir pour prendre votre décision.

Créez vos statuts SAS
Commencez
Répondez à quelques questions. Nous nous occupons du reste.

En vous lançant dans la création d’entreprise, vous devez vous intéresser à plusieurs facteurs. Par exemple, la volonté de travailler seul ou à plusieurs, vos capacités à financer votre projet, ou encore l’intérêt de protéger ou non votre patrimoine personnel. 
 

Si vous souhaitez créer une entreprise seul vous avez plusieurs options. 

  • Etre auto-entrepreneur : optez pour ce statut si vous souhaitez démarrer une petite activité, ou pour tester la rentabilité d’un projet car en effet, vous ne pouvez pas dépasser un certain seuil de chiffre d’affaires. Un des avantages se trouve au niveau des formalités pour accéder à ce statut. Il vous suffit pour devenir auto-entrepreneur de remplir un formulaire de déclaration d’auto-entrepreneur. Reportez-vous à notre guide juridique sur le statut d’auto-entrepreneur pour plus d’informations. 
  • Devenez entrepreneur individuel : créez une entreprise individuelle si vous voulez être seul maître de votre projet et ne souhaitez pas être limité à des seuils de chiffres d’affaires comme avec le statut d’auto-entrepreneur. En montant une entreprise individuelle vous envoyez une déclaration d’activité au centre de formalités des entreprises. Vous pouvez ainsi rapidement vous lancer dans votre activité. Point négatif, vous ne pouvez compter que sur vous pour financer votre entreprise. De plus vos biens personnels ne sont pas protégés en cas de difficultés économiques à moins d’effectuer une déclaration d’insaisissabilité pour protéger votre patrimoine immobilier. Reportez-vous à notre guide juridique sur l’entreprise individuelle.
  • Créez une entreprise individuelle à responsabilité limitée : Encore une fois vous créez votre projet seul, en serez le seul maître et devrez le financer. L’avantage est qu’avec l’EIRL vous effectuez une déclaration d’affectation du patrimoine par laquelle vous déterminez les biens qui seront utilisés pour votre activité. Vous protégez ainsi d’emblée, votre patrimoine personnel qui ne pourra pas être touché en cas de difficultés économiques. Consultez notre guide juridique sur l’EIRL pour obtenir plus d’informations. 

Ces différents statuts sont efficaces si vous souhaitez monter votre projet rapidement et être seul décisionnaire. Faites attention tout de même car ces statuts peuvent manquer de crédibilité auprès de vos partenaires ou clients qui préfèrent une structure beaucoup plus formelle et sécurisée telle que la société. 

Pour se lancer dans l’entrepreneuriat à plusieurs, une seule possibilité vous est offert : créer une société. Vous avez cependant le choix entre plusieurs types de sociétés. 

  • La SARL : Vous devez être au minimum 2 associés pour créer une SARL (société à responsabilité limitée). Privilégiez ce format si vous souhaitez gérer un projet qui ne nécessite pas de fonds importants ou encore si vous souhaitez créer une société familiale. En cas de difficultés économiques, l’associé n’est responsable qu’à la hauteur de l’apport qu’il a effectué au capital de la société. Pour constituer une SARL vous devez créer des statuts qui organisent les règles de votre société. Les règles d’organisation (notamment pour la prise de décisions) sont fixées par la loi ce qui vous apportera une certaine sécurité dans votre gestion malgré un manque de souplesse. 
  • La SAS : Autre forme de société constituée à plusieurs, créez une SAS si vous savez dès le départ que votre société devra recourir à des fonds importants. En effet avec la SAS vous avez une certaine liberté concernant l’augmentation du capital ou encore l’admission de nouveaux actionnaires. De plus il n’y a pas de nombre maximum d’associés, ce qui multiplie vos possibilités de financement de la société. Le président de la SAS est soumis au régime général de la sécurité sociale, ce qui lui apporte une protection sociale complète. La SAS vous permettra de définir les règles d’organisation qui vous conviennent le mieux notamment pour prendre les décisions. N’hésitez pas à demander à un avocat de notre réseau pour établir des règles à l’image de votre projet. 

Vous pouvez tout à fait créer une société seul, si vous souhaitez avoir un cadre plus structuré et plus sécurisé que l’entreprise individuelle ou l’auto-entreprise. Attention tout de même, bien que vous ne soyez qu’un associé, vous serez soumis aux mêmes formalités qu’une société à plusieurs associés, soit la rédaction de statuts de société. 

  • L’EURL : L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée est une version à associé unique de la SARL. Elle fonctionne selon les mêmes règles. En faisant le choix de créer une EURL vous pourrez toujours par la suite accueillir des associés et ainsi passer à la SARL.
  • La SASU : La société unipersonnelle par actions simplifiée est une SAS à un associé. Choisissez ce modèle si votre projet comporte les mêmes exigences citées plus haut. Vous pourrez en cours de route transformer votre SASU en SAS. Les deux sociétés fonctionnent selon les mêmes règles. 
Créez vos statuts SAS
Commencez
Répondez à quelques questions. Nous nous occupons du reste.

Demandez à un avocat

Obtenez une réponse juridique d'un avocat

Avocats À votre écoute Rocket Lawyer

Nombre de caractères restants : 600

Votre question dépasse les 600 caractères autorisés. Veuillez reformuler puis soumettre votre question à nouveau.

Obtenez une réponse