GRATUITAvenant de renouvellement de CDD

  • Créez votre document en quelques minutes
  • Accessible sur tout appareil
  • Signez en ligne de manière sécurisée
Créez votre document

En savoir plus sur l' Avenant de renouvellement de CDD

Certifié par le groupe ELS, éditeur des codes Dalloz

Vous avez embauché un salarié en CDD et le contrat arrive à son terme. Vous savez que vous allez encore avoir besoin de ce salarié et vous vous demandez si vous avez le droit de prolonger le contrat.

Il faut savoir que le CDD peut en principe être renouvelé deux fois, dans le respect de la durée maximale prévue par la loi. Ce que vous avez à faire, c’est un avenant au contrat initial, pour formaliser la poursuite du contrat. Utilisez notre modèle d’avenant de renouvellement de CDD pour vous aider à faire cela dans le respect des règles légales. Attention, soyez très vigilant au délai de transmission de cet avenant au salarié : il faudra le lui transmettre avant la fin du contrat initial (ou avant la fin du premier avenant de renouvellement si le CDD a déjà été renouvelé une fois).

Utilisez ce document lorsque :

  • vous avez recruté un salarié en CDD et vous avez encore besoin de lui
  • vous arrivez au terme du contrat initial ou du premier avenant de renouvellement
  • le CDD a été conclu avec un terme précis (de date à date)
  • la durée maximale prévue par la loi par rapport au motif de recours concerné n’est pas dépassée.
     

Le document contient :

  • votre identité
  • celle de votre salarié
  • la durée de la prolongation envisagée souhaitée 
  • les dates de début et de fin de l’avenant
  • le motif de recours au CDD
     

Attention, la règle est extrêmement rigoureuse. L’avenant de renouvellement du CDD doit être transmis au salarié au plus tard le dernier jour de son contrat initial (ou le dernier jour du premier avenant de renouvellement).
Exemple : vous avez conclu un CDD pour motif surcroît d’activité du 1er février au 31 mars. Si vous souhaitez renouveler ce contrat parce que vous êtes toujours en surcharge de travail, vous pouvez le renouveler deux fois. Le premier avenant de renouvellement devra être transmis au salarié et signé par lui au plus tard le 31 mars. Attention à cette contrainte, le 1er avril, cela sera trop tard, et le salarié pourra considérer qu’il est en CDI !

L’avenant doit être transmis directement au salarié, et dans ce cas, assurez vous, preuve à l’appui, que le document est bien transmis au plus tard le dernier jour du contrat (ou du premier avenant), en récupérant un double de l’avenant signé par le salarié à la date à laquelle vous le lui avez transmis.

L’avenant de renouvellement de CDD peut être d’une durée inférieure, égale ou supérieure à celle du contrat initial ou du premier avenant de renouvellement. 

Exemple : vous avez conclu un CDD initial du 1er février au 31 mars, soit pour une durée de deux mois. Selon votre besoin, et votre charge de travail, vous pourrez renouveler le contrat pour une durée de 1 mois, ou de 2 mois, voire de 6 mois, si vous estimez que la charge de travail est encore très importante. 

Oui, cette durée peut être limitée, selon le motif de recours figurant sur le contrat de travail initial, ou en fonction de la durée maximale des contrats, telle que le prévoit le code du travail. 

Par exemple, lorsque vous remplacez un salarié absent pour cause de maladie et qui a des arrêts de travail successifs. Dans ce cas, le renouvellement ne pourra pas aller au-delà de la durée de l’arrêt de travail décidé par le médecin : si ce dernier a prescrit un arrêt de 3 semaines, vous ne pourrez pas faire un avenant d’une durée supérieure (mais vous pourrez le cas échéant en faire un d’une durée inférieure). 

Egalement vous pouvez être limité par la durée totale du contrat prévue par la loi. 
Exemple : la loi limite à 18 mois la durée totale du CDD conclu pour surcroît d’activité. Si vous avez conclu un premier CDD d’une durée de 6 mois, que ce contrat a été renouvelé une première fois pour une durée de 10 mois, la durée du second avenant de renouvellement sera limitée à 2 mois seulement : 6 + 10 + 2 = 18 !

Vous ne pouvez évidemment pas l’obliger à signer ! S’il refuse de signer, c’est qu’il ne veut plus continuer à travailler avec vous, et dans ce cas, à vous d’en tirer les conséquences ! Si l’avenant a été transmis dans les délais, il est encore temps de mettre fin au contrat. 

Vous serez tenu dans ce cas de verser au salarié l’indemnité de fin de contrat qui lui est due et qui sera calculée sur la base de 10% de la rémunération perçue pendant la totalité de son contrat.