Informations du profil Paramètres du compte
Se déconnecter
Assistance sur le site Contactez-nous
S'inscrire Se connecter
Assistance sur le site Contactez-nous

Coronavirus : protection des salariés

Tout savoir sur la protection des salariés face à la pandémie de la Covid 19

Le Gouvernement a mis en place une série de mesures afin de protéger les salariés contre le risque Covid 19.

Il s'agit des salariés suivants :

  • salariés "cas contact";
  • salariés présentant des symptômes ;
  • salariés parents d'un enfant de moins de 16 ans ou d'une personne handicapée ;
  • personnes considérées comme vulnérables.

Les salariés identifiés comme cas contact à haut risque et placés à ce titre à l'isolement, bénéficient d'un arrêt de travail alors qu'ils ne sont pas contaminés. L'employeur doit compléter les indemnités journalières de sécurité sociale selon les règles légales spécifiques à la situation ou si elles sont plus favorables selon les dispositions conventionnelles.

En cas de suspicion en raison de symptômes (fièvre, toux, essoufflements, perte du goût et de l'odorat), il convient, selon une note du ministère du travail :

  • d'isoler le salarié vers un local dédié en appliquant les gestes barrières (distance et port du masque) ; et de le convaincre à rentrer chez lui ;
  • de demander à ce salarié d'appeler un médecin ;
  • d'organiser son retour à domicile s'il n'y a aucun signe de détresse avec port du masque et en excluant les transports en commun ou en cas de signe de détresse, d'appeler le SAMU.

Il est préconisé de prendre contact avec le service de santé au travail dans tous les cas de figure. Si le cas Covid est confirmé, l'employeur devra, avec l'aide si possible du service de santé au travail, mettre en oeuvre des mesures notamment de mises en quatorzaine pour les cas contacts.

Lorsqu'un salarié a été contaminé, l'employeur doit prendre une série de mesures pour désinfecter son espace de travail.

Depuis le 1er septembre, le dispositif d'activité partielle a été réactivée. Les salariés contraints de rester à domicile pour s'occuper d'un ou plusieurs enfants âgés de moins de 16 ans ou d'une personne handicapée bénéficient des mesures d'activité partielle.

Un médecin peut établir par certificat médical, qu'une personne présente un risque de développer une forme grave d'infection au virus de la Covid 19,  la plaçant dans l'impossibilité de travailler. Cette personne pourra bénéficier du système d'indemnisation liée au chômage partiel, si elle remplit les critères lui permettant de rentrer dans la catégorie des personnes dites vulnérables.

Les critères médicaux des personnes vulnérables, susceptibles d'être placés en activité partielle, sont notamment les suivants :

  • être atteint d'un cancer évolutif sous traitement (hors hormonothérapie) ;
  • être atteint d'une immunodépression congénitale ou acquise, soit médicamenteuse (chimiothérapie anticancéreuse, traitement immunosuppresseur, biothérapie et/ou corticothérapie à dose immunosuppressive), soit par infection VIH non contrôlée ou avec des CD4 < 200/mm3, soit consécutive à une greffe d'organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques, soit liée à une hémopathie maligne en cours de traitement ;
  • être âgé de 65 ans ou plus et avoir un diabète associé ou une obésité ou des complications micro ou macrovasculaires ;
  • être dialysé ou présenter une insuffisance rénale chronique sévère.

Attention, les salariés partageant le domicile d'une personne vulnérable ne peuvent pas être placés en chômage partiel. 

Nous utilisons des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En savoir plus sur notre politique de confidentialité