Partagez cet article










Submit
imagejuge

Regard de Me J.J François sur Rocket Lawyer

downloadMaitre Jean-Jacques François est Président du réseau Juris Défi et partenaire de la plateforme Rocket Lawyer. (10 cabinets d’avocats font partie du réseau Avocat à votre écoute)

Pouvez-vous présenter le réseau Juris Défi

Créé en 1992 Juris Défi est un Réseau pluridisciplinaire qui regroupe des avocats, des notaires et des administrateurs judiciaires répartis sur toute la France.

Juris Défi réunit aujourd’hui 44 membres (40 cabinets d’avocats, 3 études notariales, 1 étude d’administrateurs judiciaires), plus de 200  professionnels, et accompagne plus de 25 000 clients.

Depuis 1992, les membres de Juris Défi unissent leurs forces pour développer leurs structures et leurs compétences afin de renforcer la qualité et la pertinence des services apportés à leurs clients.

Présents dans toutes les régions, les membres de Juris Défi ont une grande connaissance des attentes des entreprises de tout secteur et des particuliers.

Quel regard portez-vous sur l’évolution du marché du droit en ligne

C’est un marché qui entre dans sa période de maturité, et cela grâce au savoir-faire des plateformes américaines qui ont une avance de 5 ans sur nos outils nationaux. Il correspond à deux besoins qui s’expriment fortement. Le premier est celui exprimé par le client : un service de qualité à un prix raisonnable. Le second est exprimé par les professionnels du droit : développer leur clientèle grâce à la création d’un nouveau territoire (digital).

Pourquoi avoir choisi de conclure un partenariat avec Rocket Lawyer

Le hasard a voulu que la veille d’un séminaire stratégique de Juris Défi, je lise quelques lignes dans les échos annonçant l’arrivée de Rocket Lawyer en France. J’ai tout de suite pris rendez-vous avec Christophe Chevalley et Blandine Jugé qui ont accueilli favorablement ma démarche. J’apprécie le côté humain et pragmatique de l’approche de Rocket Lawyer. Paradoxalement, Rocket Lawyer remet l’avocat au centre de la vie de la cité en rendant le droit accessible à tous, tout en conservant une qualité de services de haute valeur. Il y a dès lors un échange win-win éminemment constructif.

Et puis, je me trompe rarement sur mon « premier contact » : j’ai besoin d’échanger un regard et de serrer une main avant d’aller plus avant.

La machine au service de l’humain et non l’inverse : c’est un projet commun que Rocket Lawyer porte aussi dans ses valeurs.

Comment a été accueilli ce partenariat chez les avocats membres du réseau Juris Défi

Juris Défi qui fêtera ses 25 ans le 26 février  est habitué à vivre dans un monde en constant mouvement. J’ai été extrêmement surpris par la forte et rapide adhésion de mes adhérents concernant ce partenariat. Je pensais que certains y verraient plus une menace qu’une opportunité, plus une faiblesse qu’une force : ce fut l’inverse. En fait, nous sommes dynamiques et optimistes. Le marché en ligne est un nouveau Far West dans lequel Juris Défi y prendra toute sa part. Très peu d’entre nous disposions d’une page FB, d’un compte Twitter, d’un profil Linkedin. Tous ou quasi tous s’y sont mis à l’invitation de Rocket. Il y a beaucoup d’enthousiasme, beaucoup de « juvénilité jubilatoire» dans cette découverte d’un Nouveau Monde. Et dans l’ADN de Juris Défi, il y a de l’humain : j’ai retrouvé ces mêmes valeurs en rencontrant Charley Moore, Blandine Jugé et Christophe Chevalley. Après tout nous n’avons que 25 ans.

Articles similaires