Partagez cet article










Submit
Man raining cash

Connaissez-vous bien le bitcoin ?

Le bitcoin a connu un véritable boom ces six derniers mois, passant d’une technologie réservée aux initiés à une notoriété mondiale auprès du grand public. Mais qu’est-ce que le bitcoin et plus largement les crypto-monnaies ? C’est la question à laquelle nous allons dans un premier temps répondre, avant de consacrer un second article à la fiscalité qui va s’appliquer aux plus-values réalisées grâce à ces crypto-monnaies.

Le bitcoin, une crypto-monnaie ou monnaie électronique

Son nom vient de « bit » une unité de mesure en informatique et « coin » qui signifie monnaie en anglais. C’est une monnaie électronique qui repose sur un réseau informatique décentralisé. Une monnaie électronique, car il n’existe ni billet ni pièce, mais qui va servir à payer ou faire des échanges. Par exemple, au cours actuel au 19 mars, un bitcoin s’échange contre 7030 € (8688 $). Une fois que l’on possède un bitcoin dans son portefeuille, on peut l’utiliser pour payer sur tous les sites qui acceptent cette forme de paiement. Un peu comme une carte bleue finalement.

Le bitcoin repose sur un réseau décentralisé dans le sens qu’il ne dépend pas d’une banque centrale qui habituellement va venir réguler la monnaie, comme la Banque centrale européenne (BCE) pour l’Euro.

Mais concrètement, comment ça marche le bitcoin ?

Le bitcoin est tout simplement un logiciel. C’est une suite d’instructions informatiques qui crée une monnaie électronique tout en sécurisant les transactions. A chaque fois qu’un internaute utilise un bitcoin, tout un système informatique sophistiqué se met en marche pour valider la transaction en résolvant des problèmes mathématiques complexes. Chaque transaction, chaque utilisation d’un bitcoin va être enregistrée dans un registre virtuel public qui relie tous les bitcoins échangés depuis la création de cette monnaie. Cela crée une chaîne virtuelle, la blockchain, qui permet de tracer les bitcoins et d’en garantir la sécurité.

Mais alors, pourquoi toute cette excitation autour du bitcoin ?

En premier lieu, vous avez certainement entendu parler de l’évolution fulgurante de son cours dont le prix était d’environ 0.30$ en janvier 2011 pour atteindre un pic à 17 500$ en décembre 2017. Quelqu’un qui aurait acheté 100$ de bitcoin en 2011 serait donc devenu multimillionnaire en 2017, ça laisse rêveur. À côté de cela, le bitcoin est surtout porteur de nombreux avantages :

 

  • une sécurité et fiabilité : le système est très sécurisé, il faudrait réaliser un processus informatique aujourd’hui très complexe, voir quasi-impossible ;
  • une monnaie indépendante : le bitcoin ne dépend que de ses utilisateurs et non pas d’une banque, il est complètement autonome ;
  • l’anonymat : il est possible de faire ses achats sans que son nom soit cité, les bitcoins ne sont pas nominatifs. C’est une des raisons pour lesquels le bitcoin a d’abord été utilisé pour les usages illicites, comme la vente d’armes ou de drogues sur internet.

Mais, le bitcoin est la seule crypto-monnaie ? 

Non, la technologie et la philosophie du bitcoin ont été reprises par de nombreuses autres crypto-monnaies tels que l’Ethereum, qui est la seconde crypto-monnaie en terme de capitalisation, ou le Ripple. Leurs fonctionnements sont assez proches de celui du bitcoin, reposant généralement sur une blockchain avec des ajouts et développements. Pour de nombreux spécialistes de la crypto-monnaie, le bitcoin va finir par complètement s’écrouler. Par exemple, les problèmes mathématiques que nécessitent de résoudre le bitcoin sont de plus en plus complexes, ce qui fait qu’ils nécessitent de plus en plus de puissance informatique et donc consomment de plus en plus d’électricité. En 2017, le bitcoin a consommé 30,25 TWh d’électricité. Cela ne représente rien pour vous ? C’est plus d’électricité que la consommation annuelle d’un pays comme la Hongrie, le Maroc ou encore le Liban et que 156 autres pays dans le monde! Son fonctionnement est donc trop archaïque, il sera très certainement remplacé dans un futur proche en tant que leader par une autre crypto-monnaie mieux optimisée.

De nombreuses personnes voient dans les crypto-monnaies la possibilité de réaliser un vieux rêve libertarien, un moyen pour se débarrasser du contrôle de l’État et des banques centrales. Mais pour de nombreuses autres personnes, elles représentent principalement une formidable opportunité économique due à la forte volatilité et hausse récente de leurs cours. Mais qui dit gains, dit impôts, car malgré le vieux rêve des libertariens, l’État est encore bien présent quand il s’agit de réclamer son dû.

Articles similaires